Pour Fidal, premier cabinet d’affaires français indépendant, accompagner les start-ups portées au sein de l’accélérateur d’Up Grade Nouvelle-Aquitaine c’est faire le choix d’un partenariat pertinent !

En intégrant le programme Up Grade Nouvelle-Aquitaine, Fidal met l’ensemble de ses expertises à disposition des chefs d’entreprise en hyper-croissance … une réponse personnalisée et sur-mesure indispensable à un dirigeant de start-up.

Rencontre avec Anne Méhu, avocate associée, directeur du Département droit des sociétés/ corporate M&A au sein de la Direction Régionale Aquitaine Atlantique de Fidal.

Pourquoi Fidal a-t-il choisi d’être partenaire du programme Up Grade Nouvelle-Aquitaine ?

Fidal est avant tout un conseil de proximité, qui entretient des relations étroites avec l’écosystème local. Partenaire stratégique des entreprises en pleine expansion, nous nous attachons à faire du droit un levier de croissance et de performance. Il nous a donc semblé évident de contribuer à la structuration de ces jeunes entreprises, qui sont confrontées aux mêmes enjeux juridiques et fiscaux que des entreprises plus matures (voire parfois plus complexes).

Nous sommes partenaires de Bordeaux UNITEC depuis près de 10 ans, et avons intégré le programme Up Grade Nouvelle Aquitaine dès sa création. Le rayonnement régional d’Up Grade est très intéressant pour nous, puisque nous couvrons le même territoire et partageons des problématiques communes. Nous assurons un travail de transmission de savoir, très valorisant pour nos équipes. Il est important de rappeler que les start-ups qui sont suivies au sein de l’accélérateur sont porteuses des innovations de demain, et contribueront de façon significative à l’avenir de notre région. Participer à ce programme, c’est tisser des liens de confiance qui permettront à chacun d’en retirer du positif.

Quelle est votre valeur ajoutée au programme Up Grade Nouvelle-Aquitaine ?

Je dirai que notre valeur ajoutée réside principalement dans le fait d’être en mesure d’accompagner un chef d’entreprise de manière transversale sur l’ensemble de ses problématiques juridiques et fiscales. Nous disposons également d’hyper-expertises au sein du cabinet, qui nous permettent de répondre à des problématiques très spécifiques.

A date, nous accompagnons essentiellement les chefs d’entreprise dans le domaine du droit social, avec un focus spécifique sur l’anticipation des risques sociaux. Il s’agit ici, par exemple de mettre en exergue les bonnes pratiques vis-à-vis des collaborateurs, d’aider le chef d’entreprise dans sa mise en place du télétravail, de rédiger un règlement intérieur, etc.  Comment peut-il au mieux protéger ses collaborateurs ? Nous avons aussi des demandes récurrentes, comme par exemple sur les sujets de protection sociale du dirigeant. Ce type de sujets, pourtant essentiels, passe souvent à la trappe quand on est pris dans la spirale de la création et du développement de son activité. Notre rôle est d’aider l’entrepreneur à mettre en place une bonne protection sociale, pour lui et pour ses proches, mais également de l’aider à optimiser ses charges, anticiper ses cotisations retraite, ou encore  s’assurer une rémunération cohérente avec sa fonction et son chiffre d’affaires.

Nous apportons également notre expertise sur d’autres domaines,  comme la propriété intellectuelle par exemple. Au-delà du fait d’aider les start-ups à déposer des brevets, enregistrer leurs marques, etc, notre intervention permet bien souvent d’identifier des risques qui avaient été jusque-là sous-estimés (protection de la propriété intellectuelle, cession de droits d’auteurs suite à l’intervention d’un développeur par exemple). C’est souvent lors de la première levée de fonds (et des audits demandés par les investisseurs) que ce type de difficultés apparaissent.

Vous transmettez votre expertise au travers d’ateliers collectifs, mais vous proposez également un accompagnement individuel.

Dans le contexte actuel, nous accompagnons de plus en plus d’entreprises dans leur souhait de devenir entreprise à mission, ou simplement sur leur raison d’être, boussole de leur stratégie à long terme… une véritable création de valeur au service de toute la société.

Au-delà des quelques expertises mentionnées plus haut (qui sont généralement les plus « demandées » par les start-uppers), nous pouvons bien sûr également accompagner les chefs d’entreprises sur leurs problématiques fiscales,  que ce soit en terme de fiscalité personnelle (déclaration d’impôts, fiscalité patrimoniale), ou professionnelle (CIR ou autres supports d’exonération fiscale, parfois méconnus).

Afin de faire connaître nos expertises, nous proposons désormais des diagnostics  360°. Ces rencontres, organisées entre un chef d’entreprise et plusieurs avocats du cabinet, permettent d’identifier les problématiques éventuelles et d’apporter une réponse personnalisée et sur-mesure pour chaque entreprise. L’objectif est d’aider le dirigeant à identifier les sujets juridiques et fiscaux en lien avec les axes stratégiques qu’il a déterminé pour son entreprise, et de définir les actions qui pourront l’aider à changer d’échelle. C’est un échange libre, qui permet au chef d’entreprise de poser toutes ses questions, sans engagement.

De votre point de vue, quel est l’apport d’Up Grade dans cette phase si critique qu’est le changement d’échelle ?

Sans un accompagnement opérationnel, faire face aux étapes stratégiques de croissance d’une entreprise peut s’avérer être une épreuve compliquée. La technicité et l’expertise proposées par les managers d’Up Grade permettent aux chefs d’entreprise d’identifier l’ensemble des sujets qu’ils seront amenés à traiter pour passer à l’échelle supérieure.  La conjonction des compétences de chacun des partenaires permet aux dirigeants d’être bien entourés, et de travailler avec des sparring-partners engagés.

Anne Méhu - Fidal partenaire up grade

bannière partenaire 2021