Rencontre avec xavier Maurin d'Exelus

Rencontre avec Xavier Maurin, CEO & Co-fondateur NOMADEEC (EXELUS SAS) la plateforme de télémédecine leader sur l’urgence en France.

« Up Grade Nouvelle-Aquitaine joue un rôle fondamental dans notre gestion des ressources humaines. »

Fondée fin 2014 sur l’association entre Louis Rouxel, médecin urgentiste et Xavier Maurin, ingénieur expert en UX design, la société Exelus se positionne comme éditeur de solution de télémédecine pour les professionnels de santé. Avec Nomadeec, première plateforme couvrant l’ensemble des besoins en télémédecine pour les urgences et le quotidien, Exelus a réussi à conquérir de nombreux marchés français et connait un succès fulgurant. Afin de gérer au mieux cette hypercroissance, la start-up a décidé d’intégrer la promotion Up Grade Nouvelle-Aquitaine 2020… la suite logique d’un accompagnement régional initié en 2016.

Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots la genèse de Nomadeec ?

Le projet est né d’un certain nombre de constats effectués par Louis Rouxel, médecin urgentiste, qui a notamment exercé comme médecin régulateur SAMU ou sur des missions de rapatriement sanitaire et de  médecine humanitaire. Ce parcours très complet dans la médecine de 1er recours lui a fait prendre conscience de l’absence totale d’utilisation d’outils numériques (applications, dispositifs médicaux connectés). Tensiomètre, électrocardiogrammes stéthoscope, comptes-rendus… rien n’était digitalisé et encore moins transmissible de manière sécurisée et efficiente.

De plus, encore aujourd’hui, décrire à distance simplement par téléphone à un médecin régulateur du SAMU l‘urgence ressentie est parfois complexe. Idem dans les structures pré hospitalières, comme les EHPAD. Les personnes accueillies sont le plus souvent polypathologiques, ce qui entraine régulièrement des urgences (chutes, malaises, …) et hospitalisations. Hormis la semaine et aux heures ouvrées, il n’y a ni médecin ni infirmière sur place. Difficile pour l’aide-soignante de transmettre des données objectives au médecin du 15 par le seul appel téléphonique.  Nous avons donc décidé d’améliorer la situation  en créant Nomadeec qui s’utilise aujourd’hui à la fois dans la médecine d’urgence, mais également dans les soins dits « programmés » (téléconsultation sur rendez-vous ou télé-expertise).

Concrètement, cela consiste en quoi ?

Nous équipons les professionnels de terrain (infirmiers, pompiers, ambulanciers…), avec une tablette, des dispositifs médicaux connectés en Bluetooth et notre application mobile qui orchestre l’ensemble.

La plateforme concentre ainsi toutes les informations recueillies en mobilité, comme les paramètres vitaux en temps réel, les photos de la blessure, le tracé d’électrocardiogramme… Le bilan intégrant toutes ces informations est donc reçu immédiatement par le SAMU connecté à la plateforme. Cette opération vient compléter le lien direct par téléphone avec le médecin régulateur, qui peut réaliser un diagnostic plus précis, à partir d’informations objectives et fiables. Cela permet aux équipes soignantes (urgences et/ou structures d’accompagnement) d’être plus réactives et plus pertinentes dans la réalisation du diagnostic puis la mise en place du parcours de soins adapté, avec notamment d’importants enjeux sur la réduction d’hospitalisations évitables.

Aujourd’hui, plus d’un quart des SAMU de France ont adopté Nomadeec, en lien avec des milliers de professionnels de santé sur le terrain qui utilisent la solution mobile.

Vous avez également décidé d’appliquer votre système à un autre type de médecine

Fort de cette première validation de notre application, nous savions que stratégiquement il fallait qu’on se positionne sur le « non urgent », afin de pouvoir couvrir l’ensemble des besoins en télémédecine avec une solution unique. Nous avions également anticipé le fait que la sécurité sociale allait rembourser les actes de consultation à distance dès fin 2018, validant de fait un modèle économique pour la télémédecine programmée.

Cependant, nous n’avons pas choisi de nous positionner sur la télémédecine « grand public » (visioconférence simple par un patient seul à son domicile) car les entreprises qui proposent ces services sont nombreuses sur le marché,  avec des barrières à la concurrence très faibles. Il nous a en revanche semblé essentiel de nous concentrer sur la télémédecine que nous qualifions « d’augmentée », pour proposer aux professionnels de santé une expérience du soin à distance la plus aboutie possible.

Fin 2019 vous avez effectué une levée de 3 M€, auprès du groupe international Orpea spécialisé dans la dépendance, une véritable marque de confiance dans votre solution ?

En effet, nous équipons aujourd’hui plus de 200 structures en lien avec plusieurs hôpitaux, plus de 150 sociétés d’ambulance investies sur les urgences, qui ont réalisées au global plus de 40.000 actes de télémédecine via notre plateforme. Avec le groupe Orpea, nous sommes en train de déployer Nomadeec dans leurs 360 établissements en France d’ici fin 2022. Notre chiffre d’affaires double chaque année pour un objectif de 10 millions d’euros en 2023, avec des conséquences sur les ressources humaines très importantes : nous sommes aujourd’hui 22 et devrions doubler l’effectif d’ici un à deux ans.

C’est donc là que votre adhésion au programme proposé par Up Grade Nouvelle-Aquitaine prend tout son sens?

Nous avons toujours été soutenus ou accompagnés par la région, dès notre création puis en 2016 lors de notre première levée de fonds. Il nous a donc semblé logique de poursuivre cela avec Up Grade Nouvelle-Aquitaine. Dans une start-up tout va très vite, on manque de temps, les conseils prodigués par l’équipe qui nous suit, nous permettent de prendre le recul nécessaire. Grâce à leur regard extérieur et leur expérience en développement économique, nous pouvons mieux appréhender cette phase d’accélération et mettre en place un déploiement optimum.  Concrètement, nous avons besoin de recruter vite et bien, et quand on est « la tête dans le guidon », ce n’est pas simple. Up Grade Nouvelle-Aquitaine nous aide à trouver le chemin le plus efficace, à nous rendre plus visible. Avons-nous identifié les bons leviers ? Avons-nous les moyens techniques et humains de réaliser nos objectifs ? Quels experts peuvent nous accompagner sur des axes stratégiques, comme le développement à l’international ? Ce sont ces questions que nous partageons avec Up Grade Nouvelle-Aquitaine.

Alors, à ce propos, quid de votre rayonnement à l’étranger ?

Nous souhaitons nous développer en Europe mais en parallèle nous devons aussi assurer notre leadership en France, il est fondamental que nous mettions en place des partenariats de distribution pour chaque zone.

De plus, le groupe Orpéa est présent dans 13 pays au total avec plus d’un millier d’établissements, cela devrait faciliter notre implantation à l’international, notamment dans les maisons de retraite.

Enfin, parmi les projets qui nous animent, nous prévoyons de déployer Nomadeec dans les déserts médicaux. Il y a bien entendu l’Afrique, mais pas seulement!  En Scandinavie par exemple, les plateformes gazières et pétrolières offshore qui sont des sites isolés sont très intéressées par notre application. Un marché de niche à fort potentiel auquel nous n’avions pas forcément pensé lorsque nous avons créé Nomadeec !

vignette xavier Maurin ceo nomadeec

bannière partenaire 2021