vignette article Poool

Rencontre avec Maxime Moné, co-fondateur de Poool, solution innovante de paywall dynamique, simple et intégrée « Poool Access ».

« Les conseils donnés par Up Grade Nouvelle-Aquitaine sont toujours bienveillants, directs et francs, c’est très challengeant ! »

Le système de paywall ou « péage de lecture numérique » est utilisé depuis de nombreuses années par la presse en ligne. Le Financial Times serait dès 2002, l’un des pionniers de ce système de restriction. A partir de 2010, le concept se généralise, plusieurs journaux mettent en place des péages sur leurs sites web pour palier le déclin des revenus d’abonnement et des retombées publicitaires papier. Pour lire un article, il faudra donc payer !  Maxime Moné et ses trois associés décident alors de proposer une solution différente, moins rigide, plus adaptée et plus flexible… Pool Access.

En quoi Pool Access est-il différent des autres systèmes de paywall ? 

Il est différent, car il n’est pas binaire. En 2016, lorsque nous avons lancé notre start-up, les médias qui utilisaient la publicité comme modèle économique ont vu une partie du budget des annonceurs se déporter vers les plateformes sociales (Facebook, Twitter). Ce qui a eu un impact direct sur les revenus issus de la publicité. Il fallait donc qu’ils trouvent un nouveau moyen de générer de l’argent, notamment grâce aux abonnements numériques. Ils ont donc adopté des paywalls très stricts, on s’abonne, sinon on ne peut pas lire.

C’est à ce moment-là, que nous avons décidé de créer Poool, suite à nos frustrations de ne pouvoir consulter un article sans devoir obligatoirement payer. Pour un éditeur en ligne, ce n’est pas facile de fidéliser un visiteur occasionnel ou de convertir un lecteur plus régulier en abonné. Lui interdire l’accès à un article qui l’intéresse devient alors très frustrant et s’il n’est pas prêt à payer, c’est qu’il n’est pas suffisamment sensible au projet de l’éditeur. Notre système de wall dynamique aide ainsi les éditeurs à s’adapter aux désirs du lecteur en leur proposant le choix adapté de compensation pour accéder au contenu qui l’intéresse. Une relation durable avec le lecteur peut alors s’établir et générer des revenus pérennes.

Cela fonctionne comment, concrètement ?

Nous avons développé une technologie SaaS, que l’on met à disposition des éditeurs et qui leur permet de paramétrer leurs règles d’accès au contenu. Implémentée sur leur site, Poool Access permet une personnalisation des walls avec autant de possibilités d’accès aux contenus qu’il y a de profils de visiteurs et d’objectifs. Par exemple, un lecteur habitué du site se verra proposer un abonnement avec un essai gratuit. Un lecteur plus occasionnel pourra bénéficier de plusieurs articles gratuits sur un mois par exemple, l’objectif étant de le fidéliser. Si le but de l’éditeur est de collecter des données sur son lectorat, il pourra proposer un formulaire à remplir avant d’accéder à un article gratuit. Ne sachant pas, à priori ce qui est le mieux pour lui, l’éditeur pourra ainsi tester plusieurs stratégies.

Aujourd’hui, notre paywall a été adopté par près d’une centaine de titres français : Sud Ouest, le JDD, Challenges mais aussi des pure players comme Gamekult ou d’autres sites digital natives. Notre start-up connait une croissance forte, nous sommes en plein changement d’échelle avec de nouvelles perspectives.

C’est donc là, que votre intégration au sein de Up Grade Nouvelle Aquitaine prend tout son sens ?

En effet, nous connaissions déjà le principe de l’accélérateur, c’est même au sein de Théophraste le programme d’accélération de Sud Ouest que Gabriel Grandidier et moi avons rencontré nos deux autres associés. Nous savions en intégrant l’accélérateur Up Grade Nouvelle-Aquitaine, ce dont nous avions besoin, et nous l’avons trouvé. En pleine phase de croissance, nous cherchions un regard extérieur sur nos problématiques. Les conseils donnés par Up Grade Nouvelle-Aquitaine sont toujours bienveillants, directs et francs, c’est très challengeant. Nous avions également un fort besoin d’accompagnement sur la partie financement. L’équipe a su nous aider à trouver des relais intéressants et des partenaires fiables. Enfin, rejoindre cet accélérateur, c’était aussi intégrer un réseau, le tissu économique aquitain. Nous sommes aujourd’hui, très heureux d’appartenir à cet écosystème.

Et pour 2021, quels sont vos enjeux ?

Nous avons trois enjeux majeurs de développement et de moyens. Le premier est de proposer notre solution Poool Access à plus de types de clients. Une véritable conquête du marché car les besoins sont en pleine expansion. Le deuxième est de concrétiser le lancement et la commercialisation de notre nouveau produit Poool Subscribe, l’autre brique indispensable à la gestion de sa base de données clients. Enfin, nous envisageons un déploiement à l’international. Nous venons en effet, de recruter le Chief Data de The Economist, une véritable pointure dans son domaine. Il nous a fait confiance en intégrant notre équipe, et va désormais nous aider à nous implanter à l’étranger.

maxime mone - poool

bannière partenaire 2021